dimanche 12 juillet 2020

Écoutez nos défaites de Laurent GAUDÉ

LIVRE

Le roman aurait pu s'intituler "Le goût amer de la victoire".
En effet,il est bien question de combats,de batailles,de victoires et de défaites.
L'écrivain suit pas à pas,step by step,page après page la dégringolade,l'anéantissement de diverses batailles récentes ou anciennes menées par des généraux,des stratèges de plus en plus inquiets ,de plus en plus sceptiques quant à l'issue de l'entreprise.
Il pénètre l'intimité de ces chefs ,leurs états d'âme,leurs doutes au soir (ou au lendemain...) de la bataille.
Mise à nu de ces êtres de chair et de sang face à leurs décisions,des êtres inquiets,tourmentés qui doutent,regrettent, pleurent aussi derrière le rideau de la Grande Histoire.(p139)
Hannibal face à Rome,le général Grant face aux confédérés,Haïlé Sélassié vaincu par les Italiens de Mussolini,lâché par la SDN et déchu de son  trône...
Mais aussi Agamemnon qui sacrifiant sa fille pour obtenir des vents favorables,a déjà perdu la guerre,même s'il l'ignore.
C'est la construction du récit,si particulière qui retient l'attention du lecteur.
Il s'organise autour de la rencontre d'un homme,Assem et d'une guide irakienne,Mariam.
Après une nuit d'amour,ils retournent à leurs missions:lui,agent secret et elle,archéologue dévouée à la sauvegarde du patrimoine artistique (on n'a pas oublié la destruction des statues au musée de Mossoul).Ils ne se reverront plus,mais un lien fort,indestructible lui les relie pour toujours.
Elle lui a fait don d'une petite statue,la statue du dieu Bès,hautement symbolique.
Quant à lui,il lui a partagé cette si belle phrase qu'elle se répétera tel un mantra:

"Corps,souviens-toi,non seulement de l'ardeur avec laquelle tu fus aimé,non seulement des lits sur lesquels tu t'es étendu,
mais de ces désirs qui brillaient pour toi dans les yeux et tremblaient sur les lèvres..." p23.
Extrait d'un poème du grand Constantin CAVAFY ou CAVAFIS.

C'est un récit puissant,inspiré que nous propose Laurent Gaudé.
Une écriture de l'intime qui se range du côté de la faiblesse,des failles,des incertitudes,du côté de l'humiliation aussi plutôt que de la puissance et de la gloire.
J'ai recopié un nombre incalculable de phrases fortes.
En voici quelques-unes:

 - la répétition de "Il y a pire que..."
"Il y a pire que l'horreur d'une bataille qui fut un cauchemar halluciné.
Il y a pire que les mains qui tremblent pendant des heures....que les chevaux roussis par les incendies,il y a pire que ces milliers de morts dans cette forêt si dense....
Il y a le sentiment de l'inutilité.Une bataille pour rien."p136.

- "Il (Grant) pleure ce soir,sans pouvoir s'arrêter,sous sa tente,veillant bien à ce que personne ne le voie.Non pas qu'il ait honte mais il sait que ses pleurs seraient le signe d'une impuissance..."p139.

- "Après chaque bataille,il faut se relever,quel qu'ait été le résultat de l'affrontement."p142.

-  Il (Hannibal) pense à eux,à cette guerre qui a dévoré ceux qu'il aimait le plus et il se tait,car il n'y a que le silence qui puisse envelopper tant de morts."p177.

Voici un tableau peint par Goya:Hannibal et l'allégorie du fleuve Pô.

                                           
 



 
 

samedi 4 juillet 2020

Les âmes silencieuses de Mélanie GUYARD

LIVRE

La France occupée,la réaction d'un village,les représailles suite à un incident,le soupçon d'une relation entre un allemand et une française...voilà des thèmes familiers rencontrés en littérature,sauf qu'ici,c'est traité de main de maître par cette auteure,Mélanie Guyard dont c'est le premier roman pour adultes.
Une réussite.
D'abord,la construction du récit:on voyage entre 1942 et 2012,entre un petit-fils et sa grand-mère,Héloïse...entre une narration en Je et une narration à la troisième personne et forcément,le présent éclaire un passé troublé,énigmatique.
Des événements,des liens inattendus vont se révéler au grand jour grâce à la découverte de lettres dans la maison de la grand-mère.
Qui est ce "J."qui signe grand nombre de lettres envoyées en poste restante après la guerre?Qui est ce "nous" évoqué par celui qui semble habiter dans les montagnes?
Des réponses nous seront données au cours du récit.
Et donc,il y a un sens très subtil du suspense.
Le lecteur ne découvre que dans les derniers chapitres le fin mot de l'histoire:un secret soigneusement gardé par les protagonistes de cette période si chargée de l'Histoire.
Enfin,c'est une magnifique écriture qui accompagne ce récit.
Mots choisis,images évocatrices,certains passages très drôles aussi.
Encore un livre à savourer cet été****

Voici un extrait (p104) où le jeune homme évoque ses rêves: 

                                       

 

 
 

mercredi 1 juillet 2020

Les garçons de l'été de Rebecca LIGHIERI

LIVRE

Rebecca LIGHIERI n'en est pas à son coup d'essai.
Elle a déjà écrit plusieurs romans dont quelques-uns sous un pseudonyme.
Et un tout récent vient de paraître (voir plus bas).
A lire le titre,à regarder la première de couverture,on s'attend à une histoire d'été,de mer,de surf,genre "sex,sea and love"...Que nenni.
C'est un récit terrible qui nous est proposé.Terrible,redoutable même.
Autour d'un être haïssable,va se jouer un drame familial,digne de la mythologie grecque.
On va assister au naufrage progressif des membres d'une famille.
Entrainés vers le fond,vers l'abîme dans une spirale infernale.
En dehors d'une écriture accrocheuse,sèche,crue aussi,la grande qualité du récit,c'est  sa composition:chaque chapitre s'annonce par un prénom.Chaque personnage livrera son vécu,son point de vue sur les situations,les événements...sur les autres...
Très habile d'avoir débuté par les parents,Mylène et Jérôme,ils parlent en Je et leur perception assez clean endort suffisamment le lecteur pour qu'il ne voie pas malice.
Mylène arrivée à l'île de la Réunion,suite un événement que le lecteur découvrira par lui-même,décrit une soirée bien arrosée,où les convenances se relâchant,des vérités sortent,pas toujours bonnes à dire...certains ont des audaces qu'ils regretteront après et Mylène n'est pas en reste.C'est drôle,c'est décapant ,assez irrésistible.(p63 à 84)
Peu à peu,à travers les "voix" des fils,Thadée et Zachée....,de leurs petites amies,on en apprendra davantage sur les caractères,les intentions réelles,cachées derrière les apparences.
Les masques tombent.
On sait de plus en plus ce qui s'est vraiment passé.
Qui a fait quoi?Qui savait quoi? Qui tire les ficelles?
On est entrainé de façon addictive dans ce tourbillon malsain,nauséabond.
Dans les derniers chapitres,la parole revient à la petite soeur,Ysé qui réalisera ou pas? le dernier acte de cette tragédie.
Et donc un livre à lire absolument pour ses nombreuses qualités d'écriture,d'intelligence narrative,son sens du suspense...juste incroyable.
BRAVO à cette écrivaine.
Elle était récemment l'invitée d'ONPC chez Ruquier.
Voici le lien où elle évoque son tout nouveau roman.
 https://youtu.be/YNLVP5Q1SoY

                                               
 

mardi 30 juin 2020

Le pays des autres de Leila SLIMANI

LIVRE

Coup de Cœur ❤️
Après 2 récits assez courts aux thématiques contemporaines, Leila Slimani s'est lancée dans un roman puissant qui a pour cadre le Maroc colonial de l'après-guerre.
Saga familiale qui tourne autour du personnage de Mathilde,jeune fille fantasque, sensuelle, volontaire aussi qui veut inscrire sa marque dans cette culture si différente où souvent elle se sentira étrangère,indésirable...

Celle-ci a épousé à la fin de la guerre,en 1944 un marocain Amine qui combattait dans l'armée française en Alsace.Ils reviennent au Maroc à Meknès où le mari entreprend de durs travaux agricoles sur des terres ingrates.
Mathilde gère la ferme,prend des initiatives,accouche de deux enfants et parvient difficilement à imprimer sa marque.
On assiste à la confrontation,l'affrontement de deux mentalités,de deux cultures souvent irréconciliables malgré les efforts,la bonne volonté.
C'est souvent frontal.
L'auteur fait preuve d'un grand art de la narration:certaines scènes sont épiques comme celle du Noël alsaço-marocain qui tourne à la grosse farce.
L'écriture est talentueuse,sensible ...ça ressemble parfois à du Zola😉...

(voir l'extrait en photo)
On est très v
ite passionné par le destin de cette femme de grande envergure et on se réjouit de lire la suite.
Ce premier tome inspiré de l'histoire de ses grands-parents s'achève en 1956,année de l'accès du pays à l'indépendance.



dimanche 28 juin 2020

La panthère des neiges de Sylvain TESSON

LIVRE
Dans son dernier récit,Sylvain Tesson nous emmène sur les plateaux du Tibet.
La proposition lui est venue de son ami,Vincent Munier,photographe animalier,passionné depuis toujours par l'observation d'animaux sauvages.
L'enjeu est d'apercevoir une des dernières panthères des neiges,espèce en voie de disparition.Ce sera une oeuvre de patience que de guetter,de se "mettre à l'affût" d'une possible apparition.
Tesson apprendra à attendre,des heures durant,dans un froid assez intense que passe l'incertaine bête.Il apprendra l'immobilité,lui qui est habitué à se régénérer dans l'action,l'activité,le déplacement.
En quelque sorte,un nouveau mode d'être au monde.
On reconnait bien sûr le style élégant de l'écrivain,ce sens du raccourci,ce sens de la formule,un vrai talent chez lui,mais j'ai été moins captivée que par d'autres récits.
C'est moins intériorisé,moins habité,moins investi.
Par moments,on sent trop l'exercice de style d'un élève appliqué,d'où un zeste d'artificiel.
Je n'ai pas retrouvé le souffle qui anime ses écrits.
Beaucoup de descriptions alourdissent le texte et sont lassantes.
La question que je me pose est de savoir si écrire un récit de 166 pages sur l'affût d'une panthère,les préparations obligées,les rencontres,l'équipe impliquée...tient la route.
Pas sûr.
Ceci dit,S.Tesson a été transformé et  interpelé par cette expérience.C'est certain.
Il l'a dit et redit à son retour sur tant de chaînes de radio et télé...
Mais est-il parvenu à partager cette émotion du vivant avec des mots?
Le chapitre où il convoque quelques peintres de la panthère (p99),Corot,Delacroix bien sûr et le peintre belge Fernand Khnopff...m'a fort intéressée.

Voici une photo du livre(p122).Il faut découvrir où est la panthère.
Pas évident au premier coup d'oeil!!!...On voit nettement un faucon,mais une panthère???
 

dimanche 21 juin 2020

Là où chantent les écrevisses de Delia Owens

LIVRE

Coup de coeur****
Roman extrêmement touchant qui se lit comme sur un tapis roulant.
Ça aurait pu s'appeler "La fille des marais".
En effet,on suit le destin d'une enfant abandonnée des siens,livrée à elle-même qui doit apprendre à se débrouiller avec les moyens du bord,cad surtout les ressources de la nature:les fanes de navets,les poissons pêchés...les moules,écrevisses...
Nature généreuse que Kya,notre petite résiliente apprend très tôt à décoder,à apprivoiser.
A l'écart des humains,elle évolue près des goëlands,de la faune du marais.
Elle récolte des plumes,les identifie,elle repère les traces et manie habilement un bateau laissé par son père.
Le roman a rencontré aux USA un immense succès qui s'explique par cet harmonieux mélange de poésie,de descriptions scientifiques et d'analyse psychologique.
Car la solitude,la sauvagerie,le rejet aussi sont les thèmes qui imprègnent cette jolie histoire dont il ne faut absolument pas révéler les épisodes,rebondissements...
Disons seulement que le suspense est assuré jusqu'aux dernières pages.
Bravo à cette écrivaine qui à 70 ans a publié ce premier roman,elle qui est de formation scientifique et a vécu plusieurs années en Afrique.

Image d'un marais de Caroline du Nord:
              



 


 

vendredi 22 mai 2020

LE FOSSÉ de Herman KOCH

LIVRE

COUP DE CŒUR ❤️❤️❤️
Roman savoureux,rafraîchissant,drôle de l'écrivain hollandais HERMAN KOCH,
célèbre pour "Le dîner",2011.
Le fil rouge du récit,un soupçon d'adultère?... 

est l'occasion,le prétexte d'une série de digressions, d'anecdotes,de réflexions souvent pertinentes du personnage principal qui est maire de la ville d'Amsterdam.
Des thèmes généraux comme les éoliennes,le tri des poubelles, l'utilisation de WhatsApp,le succès de "La ronde de nuit" croisent des instants de vie au resto,au boulot, à la maison...
On ne s'ennuie jamais,on est souvent surpris par la profondeur qui se cache derrière les apparences d'une vie si riche.

L'écrivain parvient à mélanger habilement des sujets profonds comme le choix de sa mort/la rencontre de sa femme avec des sujets plus futiles,plus prosaïques...les deux sont traités avec le même bonheur.
BRAVO!!!
Le ton est enjoué,le style simple,direct,mais aussi corrosif, dénonciateur.
Il y a quelques jolis "coups de gueule"😂
Le livre paraît en poche en septembre.