dimanche 29 avril 2018

LES LOYAUTÉS de Delphine de Vigan

LIVRE

Je n'ai pas du tout aimé ce dernier roman de l'écrivaine.
Dès le début,il m'a mise mal à l'aise.L'impression d'entrer dans un univers poisseux.
Quelque chose de pas net,d'inabouti,quelque chose de trop facile aussi.
On lance le lecteur dans un récit à quatre voix,un peu comme on déviderait des écheveaux de laine,en les croisant de temps à autre,mais pas vraiment.
Les histoires,celles de deux adultes et de deux ados sont lancées à la va comme j'te pousse,avec des thématiques certes intéressantes,mais si peu approfondies:l'école,le couple et sa mystification,les dérives de l'adolescence,la dégringolade sociale de l'adulte...
Tout ça reste superficiel,juste effleuré provoquant chez le lecteur frustration et déception.
Le roman s'achève brusquement,sans prévenir...C'est évidemment voulu,mais était-ce un bon choix?Rien n'est moins sûr.
Le style,précis,incisif est,reconnaissons-le, agréable.
La première page qui annonce LES LOYAUTÉS est très belle.

"Les loyautés.
Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres – aux morts comme aux vivants –, ce sont des promesses que nous avons murmurées et dont nous ignorons l’écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes, des mots d’ordre admis sans les avoir entendus, des dettes que nous abritons dans les replis de nos mémoires.  
Ce sont les lois de l'enfance qui sommeillent à l'intérieur de nos corps,les valeurs au nom desquelles nous nous tenons droit,les fondements qui nous permettent de résister,les principes illisibles qui nous enferment et nous rongent.
Nos ailes et nos carcans.
Ce sont les tremplins sur lesquels nos forces se déploient et les tranchées dans lesquelles nous enterrons nos rêves."
  

TRACKS de Robyn Davidson et WILD de Cheryl Strayed





T









J'ai lu successivement deux RÉCITS de VOYAGE vécus par deux jeunes femmes.
L'une a traversé l'Australie avec ses chameaux en 1975.
L'autre,américaine a entrepris l'aventure du PCT ( Pacific Crest Trailer) en 1995.

Plus de 2.700 km...
Les deux histoires ont été portées à l'écran avec succès.

Pour chacune,dans des contextes de vie différents,il s'agissait de se frotter au réel,un réel dur,exigeant,souvent insupportable.
Se frotter au réel,toucher ses limites, se dépasser,s'éprouver,lâcher prise,se retrouver...sûrement se purifier...aussi se pardonner.
Marcher,marcher...continuer à marcher,...malgré les obstacles,le découragement ,les dangers,la peur aussi...
On l'aura compris,c'est aussi et surtout d'un VOYAGE INTÉRIEUR,d'une quête de sens qu'il s'agit.


Extraits en anglais de WILD:
"We are never prepared for what we expect" ...
James Michener.


"We can not know why something happens and something does not, what leads to something and what destroys anything. What makes something to bloom or die, or choose another way....My life is just like all mysterious, irreversible, and sacred. So very present. Pure mine."

Dernière page de TRACKS:

 

jeudi 12 avril 2018

La disparition de Josef MENGELE d'Olivier GUEZ

LIVRE

Il est rare qu'on soit comme soulagé de terminer un roman et qu'on pose le livre avec un goût amer en bouche😠
C'est le cas de ce récit de la cavale du docteur Mengele en Amérique du Sud après la guerre.On en a fini avec ce personnage odieux,minable,dépourvu de toute empathie, uniquement préoccupé d'échapper à la traque dont il fait l'objet,surtout après l'arrestation d'Eichman,le 20 mai 1960.
"L'Ange de la Mort",le célèbre médecin des camps se transforme en un être médiocre,minable,uniquement soucieux de sa propre sécurité.
Telle une bête traquée,il bouge ,se camoufle,se cache,change de lieu,de pays...D'abord,l'Argentine,ensuite le Paraguay pour finir au Brésil.Il change de prénom aussi (Gregor,Pedro...),de nom,se procure de faux passeports,de fausses identités.
Il vit dans des fermes,des baraques,construit un mirador pour surveiller les arrivants,élève des clôtures.
Une bête traquée,je vous disais.
Un être vieillissant,intraitable avec son entourage.Lui que la mort de tant d'humains a si peu ébranlé,il s'apitoie sur son sort.
Pathétique.
Moment fort que la rencontre du père et du fils,Rolf venu retrouver son père au Brésil à la demande de ce dernier.
La question que lui pose son fils,p 207:
"N'as-tu jamais ressenti de compassion pour les enfants,les femmes et les vieillards que tu envoyais à la chambre à gaz?Tu n'as aucun remords?Mengele lance un regard mauvais à son fils,qui ne comprend décidément rien."
Terrible.
C'est un roman important.A lire par devoir de mémoire.
Il a été récompensé du
Prix Renaudot🙏🙏🙏.


mardi 3 avril 2018

MY ABSOLUTE DARLING de Gabriel TALLENT

    
                          



Aucun texte alternatif disponible.                 

LIVRE 

Attention .... Chef-d'oeuvre

"Poor little girl "
Comme on s'attache à cette petite Turtle (tortue),héroïne de 14 ans,ce monstre de courage,ce petit bout de femme si brave,si combative,cette guerrière sage et sauvage...
Comme on tremble pour elle...
Comment va-t-elle s'en sortir?Va-t-elle enlever la glu,les chaînes ?
Va-t-elle échapper à l'enfer,se sauver,sauver sa peau?...et si oui,comment?
On est complètement happé par cette histoire terrible,dévastatrice écrite par un jeune américain de 30 ans!!!
Premier roman mûri pendant 8 ans qui nous emporte comme une lame de fond et nous laisse pantelants.


Voici un lien pour découvrir l'interview de Gabriel TALLENT par François Busnel récemment diffusé dans l'émission "La Grande Librairie":
Vous découvrirez l'histoire de cet écrivain,le lieu de son enfance.Il évoque quelques thématiques de son roman:la douleur,la violence souvent liée au contrôle de quelqu'un...
 
https://youtu.be/4WxFLt45OLU