lundi 19 décembre 2016

MORTELLES DÉCISIONS de Kathy REICHS

LIVRES                                           
                                             

C'est dans une émission littéraire que j'ai entendu le nom de cette anthropologue judiciaire américaine,professeur d'université et aussi auteur de plus d'une dizaine de romans policiers.
Elle a inspiré la série télévisée Bones ,elle en est la productrice.
L'héroïne récurrente de ses romans s'appelle Tempérance Brennan:tout un programme,ce prénom.Elle travaille en collaboration avec des enquêteurs judiciaires et livre son expertise sur des restes humains,des os de victimes... qu'elle analyse,compare et situe dans le temps,informations précieuses bien sûr pour affiner le contexte des meurtres.
A première vue,on pourrait croire que c'est assez macabre,voire sordide,mais en réalité,au-delà de ces autopsies méticuleuses,le docteur se trouve intimement mêlé aux enquêtes,on écoute son avis,elle se retrouve sur des scènes de crime où elle partage ses impressions,ses hypothèses...
Toute l'enquête avec ses ratés,ses rebondissements...  nous parvient à travers ce filtre un peu particulier.C'est passionnant, très ancré dans le réel et drôle aussi.L'écrivain a beaucoup d'humour,d'auto-dérision.Elle sait se ficher d'elle-même et n'a pas son pareil pour vous faire un portrait rédhibitoire d'un journaliste enquiquineur ou d'un enquêteur qui a pris la grosse tête!!!
Un exemple de ce style fleuri:(elle entre dans un bar fréquenté par des motards...)

"J'ai attendu que mes yeux s'accoutument à l'obscurité pour examiner la clientèle.Une majorité de mâles dominants hirsutes et dépenaillés,Wisigoths tout droit sortis d'un mauvais casting.Les quelques femmes avaient des coiffures raidies par le gel et des bustiers faits de lanières qui creusaient entre leurs seins un sillon aguicheur...Près du bar,un Raspoutine à joues concaves et sourcils broussailleux bondissait sur ses pieds en beuglant..."p290.
Etc....avouez que ça en jette!!!

J'ai terminé Mortelles décisions (2001) et je commence Meurtres au scalpel(2008). 
  
 

PATERSON de Jim JARMUSCH

FILM

J'ose parler de CHEF-D'OEUVRE.
Film inspiré et inspirant,lent,tranquille,... juste tranquille.
Derrière la simplicité,l'apparente banalité du quotidien,se dégage une formidable intensité.Jim JARMUSCH parvient à élever le quotidien banal et répétitif au rang d'art,art délicat.C'est de la dentelle... Le cinéaste souvent privilégie les êtres simples,purs,comme le héros de "Ghost Dog",La voie du samouraï,interprété par l'inoubliable Forest Whitaker.
Ici aussi le conducteur de bus/poète étonne par son calme,sa tranquille assurance,son intérêt aussi pour les conversations qui s'échangent dans le bus.
On est avec lui dans le bus,à son retour auprès de sa femme chérie...on écoute les courts poèmes qui rythment ses journées.
On ne s'attend à rien et c'est ça le tour de force.
Comment le cinéaste a-t-il fait pour distiller cette atmosphère de tendresse,de fraternité? Mystère.


                                                            

mardi 13 décembre 2016

GRAVITY de Alfonso CUARON

FILM
 
J'ai donc vu le film de 2013 à la télévision en VF...
A priori,la VF est toujours un meilleur choix,mais je ne pense pas avoir raté grand chose.Chacun connaît l'histoire de cette mission de la NASA qui va connaître une série de catastrophes,de ratés,de rendez-vous manqués dans l'espace.
Le film lui aussi s'est perdu dans un espace cinématographique incertain.
Les cris de panique de l'astronaute jouée par Sandra Bullock lâchée dans le vide sont surfaits,artificiels...Aucun charisme ne se dégage des protagonistes,aucune épaisseur humaine et ce ne sont pas les belles images de la terre et du ciel, les effets techniques,fussent-ils réussis qui sauvent la mise...on assiste,incrédule,aux efforts de sauvetage,de survie...
L'héroïne doit s'arrimer à la capsule,éteindre un début d'incendie ,trouver le manuel qui lui indiquera la marche à suivre....tout ça dans l'indifférence absolue du spectateur...
On est loin...,très loin de la densité humaine que dégageait INTERSTELLAR...
Là,il s'agissait de réunir des êtres éloignés dans une nouvelle dimension spatio-temporelle,un père et sa fille...il était question d'honorer une promesse,de sauver l'humanité de la famine....bref des impératifs hautement moraux.

dimanche 4 décembre 2016

LE FILS de Jo NESBO




J'ai donc lu toute une série de policiers de cet auteur découvert grâce à La Grande Librairie.
Le dernier LE FILS est un polar passionnant.
C'est l'histoire d'une vengeance.Sujet assez banal sauf qu'ici elle est le fait d'un être doux,voire innocent qui découvrant la vérité sur la mort de son père qu'on a assimilé à un suicide se donnera comme mission de faire lui-même le "ménage"...
Il est question d'un Jumeau,d'une taupe au sein de la police,de trafiquants de drogue et d'êtres humains.Le lecteur nage entre le Bien et le Mal, ne parvenant pas à détester ce redresseur de torts si lumineux,épris de justice qui mène un impossible combat.

Je ne peux que recommander la lecture de tous ces polars.On n'est pas déçu.

 

jeudi 1 décembre 2016

L'AXE DU LOUP de Sylvain TESSON

LIVRE

A pied,à cheval ou à vélo,Sylvain Tesson parcourt le globe.Notamment l'Himalaya en 2006.
En 2003,ému par l'incroyable récit des évadés du Goulag en 1941-1942 écrit par le polonais Slavomir Rawicz,cet amoureux de la Russie entreprend de refaire ce chemin.De Yakoutsk en Sibérie,en passant par le lac Baïkal,la Mongolie,le Tibet et jusqu'en Inde.
Son récit écrit dans un style vif,alerte est passionnant,exaltant,profondément humain aussi.
On marche avec lui,on se décourage avec lui,on partage ses victoires fussent-elles minimes ,on ressent l'immense fragilité du voyageur dans un environnement parfois hostile,souvent imprévisible.
Sylvain Tesson est un aventurier des temps modernes,marcheur infatigable,déterminé,mais aussi un grand écrivain.Sa prose à la fois concrète et poétique nous offre des instants sublimes.
Quelques exemples:Il évoque une "belle nuit allaitée par la lune."p174.
"Le vent est le soupir du diable."p185.
Ou sur les chameaux:"...les chameaux avancent avec une délicatesse de chat,comme si le désert était un tapis d'oeufs frais." p194.

Géographe de formation,il a eu la brillante idée de joindre des cartes permettant de suivre son itinéraire,immergeant ainsi le lecteur dans ces espaces infinis.Intérêt sociologique aussi:l'écrivain évoque les moeurs,les traditions de ceux qu'ils croisent:russes,mongols,chinois...
Ce livre est une indéniable réussite.Il me donne envie d'en lire d'autres du même auteur.